10 coutumes durant les mariages juifs

Que vous ayez grandi dans la religion et la culture juive ou que vous ayez à peine fréquenté une synagogue, vous souhaiterez peut-être intégrer les traditions de mariage juives lors du grand jour. En fonction de votre apparteance (ashkénaze ou séfarade), de votre niveau d’orthodoxie, ces traditions peuvent être facultatives ou obligatoires. Vous devrez vous assurer de bien décrire votre cérémonie avec un rabbin afin de décider du meilleur plan pour vous, votre futur conjoint et votre famille – et discuter également des traditions de réception avec les membres de votre famille.

Jeûne la veille d’un mariage juif

elon la communauté juive à laquelle ils appartiennent, certains couples juifs jeûnent le jour de leur mariage. Comme pour le Yom Kippour, fête importante, ce jeûne sert à expier les péchés. Le couple peut manger à nouveau après la cérémonie de mariage juif.

Mettre une kippa lors de la houppa

Lors d’une cérémonie de mariage juif, les hommes invités, juifs ou non, se couvrent la tête d’une calotte, appelée kippa en signe de respect. Les femmes mariées se couvrent aussi traditionnellement les cheveux, souvent avec un foulard en dentelle fixé par une épingle à cheveux. Le couple fournit le couvre-chef lors de la cérémonie, de sorte que les invités ne doivent pas apporter le leur.

La chaise de la mariee (kisse kala)

Dans les communautés juive plus orthodoxes, une cérémonie a lieu avant la houppa. Les mariés sont séparés. Le marié et ses amis et parents masculins font une joyeuse procession à la mariée, qui est assise sur un trône entourée de ses proches féminins. Pendant que les invités chantent et dansent, le marié place un voile sur le visage de la mariée. Cette tradition représente la modestie, et fait référence à plusieurs histoires bibliques.

Signature de la ketouba

Une tradition juive commune en matière de mariage est la signature de la ketubah, ou contrat de mariage. Une cérémonie de signature de la kétouba a traditionnellement lieu peu avant la cérémonie de mariage proprement dite. Le couple choisit deux témoins (pas des parents par le sang) pour signer la cétouba avec eux, et un rabbin ou un officiant et des membres de la famille proche sont également présents pour ce moment important. La cétouba signée est souvent exposée au cours d’une cérémonie de mariage juive.

La houppa

La chuppah est l’une des plus importantes traditions juives de mariage. Ce dais de mariage est constitué d’un tissu soutenu par quatre poteaux, qui peuvent soit se tenir seuls, soit être tenus par les membres du cortège ou les invités d’honneur. La chuppah peut être simple ou décorée de façon élaborée, selon les souhaits du couple et de leur famille. La chuppah représente la création d’un foyer juif et un spectacle d’hospitalité pour les invités réunis. Lors d’une cérémonie de mariage juif, l’officiant et les parents du couple se tiennent avec le futur couple marié sous la chuppah. Le témoin et la demoiselle d’honneur peuvent également se tenir sous la chuppah, si on le souhaite.

Les cheva brahot – 7 brahot

Les sheva brachot sont sept bénédictions qui sont récitées par le rabbin lors de la cérémonie de mariage. Elles sont récitées devant une coupe de vin à la fin de la cérémonie et sont généralement récitées en hébreu, mais elles peuvent aussi être traduites en anglais.

Briser le verre de kiddouch

Dans les derniers moments d’une cérémonie de mariage, le marié casse un verre (généralement enveloppé dans une serviette ou un sac en tissu pour éviter les blessures !) avec son pied droit. Le couple s’embrasse alors, et les invités crient « Mazal Tov ! », ce qui signifie « Félicitations ! Cette tradition juive de mariage a de nombreuses raisons contradictoires, mais elle est le plus souvent considérée comme une référence à la destruction du Temple de Jérusalem.

Profitez bien et apres le mariage, revenez sur le site nous donner vos impressions 😉

Author

webdev873@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.